Pratiques culturelles et éducatives

Culture

À la fin du XIXe siècle, les pratiques culturelles sont principalement le fait des classes aisées, celles qui disposent de loisirs et des moyens de les occuper. Dans le monde agricole, l’alternance des saisons impose son rythme entre périodes d’intenses activités et périodes de relative relâche. Le développement du salariat, principalement dans l’industrie, bouleverse cet équilibre. Le mouvement ouvrier conquiert, à partir de l’entre-deux guerres et notamment du Front populaire (1936), des droits sociaux qui réduisent le temps de travail. Ce temps libéré permet le développement des loisirs au sein d’une part de plus en plus importante de la population. Après la Seconde Guerre mondiale, la progressive massification du salariat amplifie ce mouvement. Les pratiques culturelles se diversifient ; au-delà de la lecture, du théâtre, de la pratique musicale, puis du cinéma, la culture est véhiculée par de nouveaux supports. Après la radio, avant-guerre, l’arrivée de la télévision s’accompagne d’une individualisation plus grande des pratiques culturelles. L’apparition d’internet à l’aube du XXIe siècle accroît cette tendance. Mais la culture demeure une occasion de rassemblements collectifs comme en témoigne la vitalité actuelle des festivals musicaux ou de théâtre.



Henri Dégoutin, directeur de la Comédie de Lorraine

Nancy, octobre 1969. « C’est la difficulté à rassembler un public populaire, la nécessité de le former, qui, dès sa fondation, en 1964, ont incité la Comédie de Lorraine, alors « Jeune Théâtre Populaire », à ajouter à ses activités normales une action culturelle continue en direction des enfants, dans l’espoir de constituer un futur public » *1. Henri Dégoutin, le comédien-directeur de la Comédie de Lorraine, relate ainsi la vocation de sa structure culturelle. Débutant sa carrière professionnelle comme professeur d’anglais au lycée de Toul, il anime des troupes de théâtre amateur pendant une dizaine d’années. Au milieu des années 1960, il crée une structure professionnelle avec la Comédie de Lorraine. Peu à peu, elle se spécialise dans le théâtre pour jeune public avec l’organisation d’ateliers dans les écoles sur tout ce qui concerne le théâtre (décors, jeu…) tout en présentant des pièces à ce même public. Cette spécialisation l’amène à être reconnu mondialement dans son domaine, notamment à l’occasion du Festival international du théâtre pour la jeunesse à Sofia (Bulgarie) en 1976.

*1 Le Monde, 8 octobre 1969.

Représentation de la Comédie deLorraine, 1979
Arch. dép. de Meurthe-et-Moselle, 1180 W 208