Vétérans de la guerre de 1870-1871

Dès l’été 1870, le territoire de l’actuel département de Meurthe-et-Moselle est concerné par la guerre entre la France et la Prusse et ses alliés.
Des combats et sièges qui jalonnent la guerre, il demeure à l’issue du conflit des vétérans auxquels ni la société des lendemains de la guerre, ni l’historiographie ne se sont intéressés.
Nous sommes partis sur leurs traces.
Une fois par mois jusqu’à l’automne prochain, nous vous présentons un vétéran meurthe-et-mosellan illustrant un des coups de projecteurs offerts par l’exposition virtuelle consacrée à la guerre de 1870-1871.

Retrouvez ici le portail meurthe-et-mosellan consacré à la guerre de 1870-1871 et ses conséquences.

Accéder à l'exposition virtuelle "1870-1871 : DE LA GUERRE À LA NAISSANCE DE LA MEURTHE-ET-MOSELLE"




Anecdote d'un vétéran

Un médecin en plein exercice sur le champ de bataille !


« À sa sortie du collège de Lunéville, [Edmond Delorme] entre, à l’âge de 19 ans et l’un des premiers, à l’école de médecine militaire de Strasbourg. La guerre de 1870 éclate. Il n’est pas encore docteur en médecine. Il s’engage et part comme aide-major au 40e de ligne. En marchant sur Saint-Quentin, un cavalier saxon lui tire à bout portant un coup de feu qui le laisse intact. Ce cavalier est atteint, au même moment, d’une balle qui lui brise la jambe et donne ainsi au jeune aide-major l’occasion de faire sa première amputation ».

Histoire racontée par l’Est Républicain du 26 mai 1905